Info métier : Comment devenir paysagiste ?

Souvent confondu avec le jardinier, le paysagiste est en réalité un architecte spécialisé dans l’aménagement et la décoration des jardins et des espaces verts. Voici ce qu’il faut savoir pour devenir paysagiste.

Formations à suivre pour être paysagiste

Cet architecte du végétal doit disposer au minimum d’une licence (Bac +3) pour exercer sa profession.

Il est donc indispensable qu’il soit diplômé de l’une des écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage. Ces dernières sont situées à Versailles, à Marseille, à Lille et à Bordeaux. Elles sont uniquement accessibles sur concours aux personnes ayant déjà un DTS ou un bac +2.

On peut aussi passer un diplôme de l’école supérieure d’architecture des jardins avant d’intégrer un établissement dédié au métier de paysagiste. L’équivalent de ces diplômes est celui d’ingénieur spécialisé « en paysage ».

Il faut noter que le métier de paysagiste n’est pas réglementé. Il est donc possible que certains professionnels prennent l’appellation « d’entrepreneur de jardin » ou encore de « jardinier paysagiste », et ce, même en l’absence de diplôme.

Compétences et qualités d’un paysagiste

Le paysagiste comprend des missions qui sont bien différentes par rapport à celles d’un jardinier. En réalité, ce professionnel est en charge de la conception des aménagements paysagers. Il a donc un esprit orienté « design » et propose son avis sur la manière de choisir les matériaux et les essences. Avant d’apporter ses solutions, cet architecte « vert » analyse notamment le climat ainsi que la nature du site.

Le paysagiste doit aussi disposer d’une excellente maîtrise des logiciels de DAO, ceux-ci lui seront utiles pour la réalisation de schémas, de dessins, ou autres esquisses nécessaires à la mise en place d’un projet. Il est important qu’il sache se projeter dans le futur : en effet, chaque jardin est amené à évoluer à mesure que le temps passe.

Également, il est indispensable que ce professionnel soit un fin négociateur étant donné qu’il est en relation avec divers types de clients et de prestataires. Enfin, pour bien concevoir un projet, le paysagiste doit posséder de solides connaissances juridiques et administratives.

Gibee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *