Comment préparer une excursion moto sur une journée ?

Une excursion en moto peut être faite en solo ou le mieux en groupe. Bien évidemment, c’est une virée qui doit satisfaire le plaisir de conduire et le goût de la découverte, ce qui implique ainsi un minimum de préparation concernant non seulement la monture, mais aussi les différents paramètres qui concourent pour la réussite d’une telle excursion comme la prévision météo, l’étude et le choix d’itinéraire, entre autres. En ce sens, l’existence d’un road book régional pour motards, comme celui établi par le Comité Régional de Tourisme d’Auvergne, par exemple, s’avère très utile.

L'Auvergne à moto

Quelques notions utiles sur l’Auvergne, une région idéale pour une excursion à moto

Située dans le centre est de la France, la Région Auvergne, dont la capitale est Clermont-Ferrand, se distingue par son paysage volcanique caractérisé par la chaîne des Puys formée de 112 volcans éteints. Occupant la majorité du Massif central, à l’exception de la partie incluse dans le département de l’Allier, cette région est une succession de moyennes montagnes et de plaines dont la plus étendue est la Limagne de Clermont. Elle dispose ainsi des atouts qui conviennent pour une excursion en moto, et c’est pour cette raison que le Comité Régional du Tourisme s’active pour promouvoir la destination auvergnate par le biais de son site web, l’Auvergne à Moto et d’une revue, lesquels proposent des itinéraires permettant de découvrir les paysages uniques ainsi que les sites touristiques de l’Auvergne.

Organisation d’un itinéraire

Comme l’Auvergne dispose de plus de 3 000 km de parcours qui conviennent à des randonnées à moto, l’excursionniste pourrait éprouver des difficultés pour choisir l’itinéraire qui lui convient. Heureusement que de nos jours, il peut consulter des road-books en papier ou en version électronique téléchargeable, pour lui faciliter la tâche dont le road-book moto proposé par le CRT lequel présente 18 trajets des plus intéressants établis avec l’aide d’un motard natif du coin. Quand l’itinéraire est choisi, il faut se mettre au courant de la tendance météorologique de la zone à parcourir. A cet effet, l’organisateur peut visiter le site web de la Chaîne Météo ou celui de Météo flèche, pour connaître la prévision du jour de départ et même la semaine qui suit, sinon il a aussi la possibilité d’avoir des informations météorologiques sur les chaînes TV interactives ou encore par sms, auprès des opérateurs en téléphonie mobile Orange ou Sfr. Si on a largement le temps de peaufiner le parcours, c’est intéressant d’entrer en contact avec des fédérations ou associations de motards d’Auvergne, non seulement pour connaître l’ambiance qui y prévaut, mais aussi pour obtenir des trucs et tuyaux concernant les lieux à visiter. Vient ensuite la constitution des groupes, laquelle doit être effectuée en tenant compte des règles de sécurité. En effet, un groupe en mouvement comporte tout au plus 5 motos et entre chaque groupe, une distance de sécurité de 1 et 2 km est à respecter. C’est durant l’étude de l’itinéraire aussi que le guide détermine les différents points d’arrêt comme les points de ravitaillement ou les points de pause. Enfin, le guide doit aussi s’assurer de l’application des consignes de sécurité tout au long de l’excursion, comme par exemple, rappeler les codes gestuels universels utilisés par les motards.

A lire :  Comment s’équiper pour les sports nautiques ?

Les équipements nécessaires

Pour ce qui est des équipements, il y a d’abord ceux qui touchent la sécurité du pilote et éventuellement de son passager. Effectivement, un motard en mouvement doit porter des effets vestimentaires adéquats comme des combinaisons ou des blousons munis de renfort ou mieux, des blousons comportant des protège coude, dos et thorax. A défaut d’un pantalon spécial moto, le pilote peut mettre des protège genou sans oublier les gants, les bottes et les casques prévus à cet effet. Pour ceux qui ne supportent pas de longs trajets en position assise, ils sont conseillés de porter une ceinture lombaire. En restant toujours dans le domaine du confort de voyage, il est préférable de mettre des bouchons anti bruit, surtout pour les longues étapes. Par ailleurs, la monture doit posséder aussi un minimum d’équipement pour éviter les mauvaises surprises. Il faut par exemple amener des fusibles ainsi qu’un jeu d’ampoules comprenant le phare et le clignotant car il faut être bien visible sur les deux roues en mouvement. Une bombe anti-crevaison est aussi indispensable pour ne pas se trouver coincé à cause d’une crevaison dans des endroits isolés. Pareillement, des câbles de rechange pour l’accélérateur, le frein et l’embrayage doivent aussi faire partie des outillages à ne pas négliger.