Quel est le prix moyen d’une assurance dommages ouvrage ?

Si vous voulez construire une maison ou la rénover, vous avez l’obligation de souscrire à un contrat d’assurance dommages ouvrage. Cette assurance vous protège des problèmes de construction causés par les entreprises du bâtiment. Elle garantit la sécurité de votre projet immobilier pendant toute la durée du chantier. Très recommandée, la souscription à cette assurance va augmenter les dépenses relatives à votre projet de construction. Nous allons ensemble en mesurer le prix.

Le coût de l’assurance dommages ouvrage

Le prix de l’assurance dommages ouvrage est payé sous forme d’une cotisation. La valeur de cette cotisation est déterminée par l’application d’un pourcentage au prix total de la construction. Cette cotisation sera donc calculée en appliquant un taux au prix de la main d’œuvre et du matériel. Dans le cas d’un particulier, le coût de l’assurance dommages ouvrage varie entre 6 et 7% du prix de la construction. 

Cette assurance est moins coûteuse quand l’intéressé est un professionnel du secteur du bâtiment. Pour les entreprises de construction qui souscrivent à cette assurance, sa valeur est de 1 à 3% du coût total du projet. Quand les travaux ne sont pas très coûteux, certains assureurs proposent des formules sous forme de forfaits. Elles ont l’avantage d’être moins contraignantes et de présenter une procédure plus rapide.

A lire :  Isolation des combles, pourquoi est-ce indispensable ?

Les modalités de paiement de l’assurance dommages ouvrage  

Le montant de la cotisation de l’assurance dommages ouvrage se paie généralement en totalité avant le commencement des travaux. Dans le cas contraire, ce montant devra être complété à la fin des travaux en fonction du coût total du projet immobilier

S’il est difficile pour vous de trouver un assureur pour la souscription, vous pouvez vous tourner vers le bureau central de tarification. Dans le cas d’un désaccord sur le coût de l’assurance, ce bureau déterminera si le prix est pertinent ou abusif. Si vous recevez un refus de la part de l’assureur, le bureau pourra le forcer à vous faire la souscription au prix du marché.