Comment rompre son contrat de travail ?

La vie professionnelle est difficile pour bon nombre de salariés. Les difficultés peuvent être dues à une ambiance de travail difficile, un travail pénible à exécuter ou encore un employeur exigeant. Bref, toutes les raisons sont bonnes pour avoir envie de rompre son contrat de travail pour changer de travail voire de vie. Pour autant, il est nécessaire de se faire conseiller par un avocat spécialisé en droit social avant de s'engager dans une procédure prud'homale ou une rupture conventionnelle.

Qu'est-ce qu'une rupture conventionnelle de son contrat de travail ?

La rupture conventionnelle est la meilleure solution amiable pour rompre son contrat de travail avec son employeur. Le salarié et l'employeur vont se mettre d'accord sur le principe de la rupture du contrat dans le cadre d'une convention. L'avocat est le meilleur partenaire en la matière, car il pourra conseiller son client sur le montant des indemnités à percevoir. Il peut même négocier avec l'employeur directement si son client le souhaite. Le salarié ayant conclu une rupture conventionnelle homologuée bénéficie des allocations d'assurance chômage dans les conditions de droit commun. C'est là un grand avantage puisqu'en cas de démission, le salarié sera soumis à une période de carence. Il est donc préférable de s'orienter vers une rupture conventionnelle plutôt qu'une démission dès lors que l'employeur est enclin à négocier.

A lire :  À quoi sert la veille stratégique ?

Qu'est-ce que l'abandon de poste ?

L'abandon de poste est un phénomène récurrent dans les entreprises. Il s'agit pour le salarié de ne plus venir sur son lieu de travail sans justification fournie à son employeur. La jurisprudence considère que le salarié qui est absent de son entreprise, sans fournir de justificatif, pourra être considéré comme démissionnaire. Il est donc nécessaire d'être prudent, car cela ne permettra pas de bénéficier des allocations chômage. Lorsque le salarié n'est plus en mesure de se déplacer sur son lieu de travail, il est préférable de solliciter un arrêt de travail ou de se faire suivre psychologiquement pour éviter des erreurs.