Comment réaliser un bon marquage de sol ?

Pour réaliser un bon marquage de sol, il est nécessaire de prendre en compte un ensemble d’opérations : la préparation du sol, son nettoyage, l’application de la peinture ainsi que la pose.

La préparation du sol

Le sol destiné au marquage ne doit pas présenter de fissure. Au cas où vous aurez remarqué une fissure sur le sol, il faudra la réparer afin que votre peinture n’accentue pas l’état du sol. La matière de constitution du sol définit l’élément à utiliser pour réparer les dommages : mortier standard, mortier spécial ciment ou un enrobé à froid.

Le nettoyage

Il doit être effectué avant que la peinture ne soit apposée pour une optimisation de sa durée de vie. Pour cela, procédez à un balayage et un lavage ensuite rincez à l’eau claire. Pensez aussi à utiliser un décapant pour gratter le sol si vous remarquez la présence d’une ancienne peinture.

La peinture

Des espaces comme les parkings ou les garages disposent de sols qui font l’objet de fortes pressions pendant de longues durées. Opter pour les peintures 2 ou 3 composants serait donc un choix judicieux, puisqu'elles sont caractérisées par une longue tenue. Le marquage au sol réalisé à l’aide de ces peintures vous assure une durabilité certaine. Pour les marquages en interne, vous pouvez utiliser les peintures mono-composant, elles ont une teneur à résistance moyenne. Elles peuvent être utilisées également sur des espaces extérieurs à usage moindres. Quelle que soit la catégorie de peinture choisie, privilégiez la base eau qui est plus saine que la base solvant.

A lire :  Comment réduire la turbidité de l'eau d'une piscine et optimiser le nettoyage ?

Les modes d’application du marquage

Il existe divers modes d’application du marquage au sol. Pour le marquage des sols en milieu urbain, une réalisation à la main de l’enduit à froid est préférable, Toutefois, pensez à ne pas trop vous y exposer pour le bien de votre santé. L’enduit à chaud par contre est appliqué par projetée, coulée ou extrudée. Sa température étant élevée entre 150 et 180°, ses techniques d’applications nécessitent l’usage de matériaux spécifiques (machine de traçage par pulvérisation, machine de traçage par coulage, machine de traçage par extrusion). Les bandes préfabriquées quant à elles, disposent de propriétés auto-adhésives, leur application peut se faire de manière manuelle.